Articles

TÊTE D'AFFICHE - CHANTAL PARENT

TÊTE D'AFFICHE - CHANTAL PARENT

Originaire de Montréal, la soprano Chantal Parent se distingue par son riche parcours musical et sa grande polyvalence artistique. Si elle intègre d’abord le milieu musical via l’apprentissage du violon, elle complète par la suite un baccalauréat et une maîtrise en chant classique à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. À présent, elle est candidate au doctorat en interprétation du chant classique à l’Université Laval, sous la codirection de Jean-François Lapointe et d’André Papillon. Sa thèse porte sur les différences stylistiques entre les versions françaises et italiennes d’opéras de compositeurs italiens du XIXe siècle, plus précisément sur l’impact de la langue et les enjeux d’interprétation dans les airs de soprano tirés principalement d’œuvres de Donizetti, Rossini et Verdi. Sa recherche est également soutenue par un volet pratique : un récital et un disque enregistré tout récemment servent à démontrer ce que la doctorante avance dans sa thèse. En parallèle à ses études et sa carrière lyrique, la soprano enseigne le violon et porte ses intérêts sur de nombreux domaines du milieu culturel.

Reconnue pour son grand talent vocal et ses qualités d’interprète, Chantal Parent n’a jamais cessé de raffiner sa technique vocale auprès de grands maîtres, que ce soit ici ou en Europe. Elle a notamment fait des stages de perfectionnement en Italie et en France, avec les sopranos Rossella Redoglia et Barbara Frittoli, la contralto Jasmine Taillon et la basse Maurizzio Magnini. La chanteuse québécoise a également tenu plusieurs rôles importants depuis le début de sa carrière, comme Michaëla et Frasquita dans Carmen à l’Opéra National de Plovdiv, Elle dans la Voix humaine de Poulenc à l’Atelier lyrique de l’Université Laval et le rôle-titre de Norma avec l’Opéra de Rimouski. Elle a en outre prêté sa voix à certains des plus grands personnages du répertoire lyrique, comme Pamina dans la Flûte enchantée, Antonia dans Les contes d’Hoffmann, Violetta dans La Traviata, Musetta dans La Bohème, la Comtesse Almaviva dans les Noces de Figaro, Hélène dans La Belle Hélène, le rossignol dans Le Rossignol de Stravinski et plus encore.

Extrait de la Voix humaine :

Passionnée par l’opéra italien, Chantal Parent accorde néanmoins une grande importance au répertoire lyrique canadien, québécois et francophone, qu’elle qualifie de très riche et varié. Depuis les débuts de sa carrière en chant, la soprano désire être une ambassadrice du répertoire canadien et a dédié plusieurs projets à cette mission. Entre 2000 et 2003, elle a organisé et produit une série de concerts mettant en vedette des œuvres lyriques québécoises, série qui a par la suite été présentée à Paris. Accompagnée de la pianiste Claudie Martinet, elle a offert aux mélomanes parisiens un répertoire composé entre autres de pièces de Lionel Daunais, Clermont Pépin, Achille Fortier, Jacques Hétu et Micheline Coulombe Saint-Marcoux. En 2006, elle a également interprété le cycle Les Clartés de la nuit de Jacques Hétu avec l’Orchestre symphonique des musiciens du monde, devant le compositeur lui-même, sous la direction de Joseph Milo. Certains de ses présents projets sont d’ailleurs dédiés au partage du répertoire lyrique québécois et canadien, ainsi qu’à la découverte de la musique des compositeurs et compositrices actuel·le·s. Questionnée à propos de l’origine cette passion chez elle, la soprano a soutenu que c’est est un devoir en tant qu’artiste du Québec de porter la musique de ses racines.

Les Clartés de la nuit :

Récemment, Chantal Parent a interprété le rôle de Berta dans le Barbier de Séville avec l’Opéra de Québec. La soprano a pu y utiliser certains concepts contenus dans sa recherche doctorale afin de préparer son interprétation. À ce sujet, elle nous a confié qu’elle s’est beaucoup amusée à trouver des ornements qui répondaient non seulement à l’écriture de Rossini, mais qui permettaient également d’exprimer adéquatement la pensée et les émotions du personnage. Ayant déjà travaillé comme comédienne, la soprano incarne aisément différents types de rôles : elle s’est d’ailleurs réjouie de pouvoir livrer avec l’Opéra de Québec une Berta plus grande que nature, très expressive et qui n’a pas peur du ridicule.

Bien que la carrière lyrique de Chantal Parent ait été entamée tardivement, elle n’en est pas moins impressionnante. Cette artiste passionnée et fougueuse multiplie présentement les projets et sera certainement à surveiller sur la scène lyrique dans les prochaines années. *Apprenez-en davantage sur Chantal Parent dans le portrait que nous lui consacrons dans le numéro 27 (Automne 2021) de L’Opéra. Abonnez-vous!


Partager: