Le blogue lyrique

Les Contes d'Hoffmann à la Société d'art lyrique du Royaume, l'opéra Motezuma de Vivaldi par l'Ensemble Caprice et Mozart Grandeur nature avec l'Orchestre métropolitain

Blog Single

Pour prolonger la célébration du 200e anniversaire de naissance de Jacques Offenbach, la Société d’art lyrique du Royaume et son directeur artistique Dominic Boulianne ont choisi présenter comme production annuelle Les Contes d’Hoffmann. La distribution comprend Steeve Michaud, Caroline Bleau, Caroline Gélinas, Éric Thériault et Dion Mazerolle. La mise en scène a été confiée à Étienne Cousineau et le chef Jean-Philippe Tremblay dirigera l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le Choeur de la Société d'art lyrique du Royaume aura été préparé par Annie Larouche. Trois représentations sont prévues pour les jeudi 6 et samedi 8 février à 19 h 30 ainsi que le dimanche 9 février à 14 h au Théâtre de la Banque Nationale de Chicoutimi.

Je vous invite à lire l'article consacré à cette production qui a été publié dans Le Quotidien du 25 janvier 2020 sous la plume de Daniel Côté et ayant pour titre « Les Contes d'Hoffmann: un opéra tantôt givré, tantôt dramatique ».

Une dernière représentation pour Written on Skin à l'Opéra de Montréal

Les opéraphiles de la Métropole auront une dernière chance de voir la production de l’Opéra de Montréal, dans sa première version scénique québécoise et canadienne, de l’opéra Written on Skin de George Benjamin. Je vous rappelle que soprano Magali Simard-Galdès, le baryton-basse Daniel Okulitch, la mezzo-soprano Florence Bourget, le ténor Jean-Michel Richer ainsi que le contre-ténor italien Luigi Schifano feront partie de la distribution. L’Orchestre symphonique de Montréal sera sous la direction de Nicole Paiement et la mise en scène a été confiée à Alain Gauthier. La quatrième et dernière représentations est pour le dimanche 2 février à 14 h la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts.

D'ailleurs, je compte retourner à la Place des Arts pour assister à cette dernière d'une production que j'ai aimé, à tous égards, qu'il s'agisse de l'interprétation vocale, de direction musicale et de la mise en scène, mais aussi de la conception des costumes et décors. La production  a également été appréciée par Éric Champagne à qui L'Opéra-Revue québécoise d'art lyrique avait confié la responsabilité de formuler une critique à chaud immédiatement après la représentation...que vous pourrez visionner ici. Vous pourrez également lire ici les vues de notre Debussy québécois sur cette production publiées sur le site de la revue sous le titre « Written on Skin : l'incontournable de la saison ».

Éric Champagne et Daniel Turp
Written on Skin de George Benjamin
Opéra de Montréal
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts
25 janvier 2020

Je vous invite à lire également les autres critiques publiées au lendemain de la première sous la plume de Christophe Huss (Le Devoir) (« Une brillante lecture de " Written on Skin" »), Arthur Kaptainis (The Gazette) (« Opéra de Montréal presentation Written On Skin spans the centuries ») et Michel Joany-Furtin (Ludwig van Montréal) (« Written on Skin  l'Opéra de Montréal : un amour tatoué dans notre esprit ») et Lev Bratishenko (Opera Canada) (« Written on Skin at Opéra de Montréal: A Cold Fascination »).

Une dernière représentation pour Street Scene de Kurt Weil par Opéra McGill

Je vous rappelle qu'Opéra McGill présente l'opéra Street Scene de Kurt Weill dans une mise en scène de Patrick Hansen. Le chef Brian DeMaris dirige l'Orchestre symphonique de McGill. L'opéra sera interprété par les résidents et résidentes d’Opéra McGill. La dernière représentation se déroulera à la salle Ludger-Duvernay du Monument National le dimanche 2 février 2020 et débutera  à 14 h.


Un lancement de l'essai Fidélité et infidélité dans les mises en scène d’opéra de Jean-Jacques Nattiez

À l’occasion de la parution de l'essai Fidélité et infidélité dans les mises en scène d’opéra, publié par la Librairie philosophique Vrin à la fin de l'année 2019, la Librairie Olivieri recevra le musicologue Jean-Jacques Nattiez. Dans cet essai, le professeur émérite de la Faculté de musique de l'Université de Montréal se demande s'il est  légitime de qualifier certaines productions d’« infidèles » par rapport aux intentions du créateur ? Qu’est-ce qui, au contraire, permet de parler de « fidélité »  à leur sujet ? L’objectif de l'essai est de tenter déterminer par rapport à quels aspects spécifiques de l’œuvre et de l’univers du compositeur et du librettiste, ces jugements ont été construits.

L'évènement aura lieu le 4 février 2020 et débutera à 18 h. Je compte d'ailleurs y assister et faire mention à l'auditoire que cet essai fera l'objet d'une recension dans L'Opéra- Revue québécoise d'art lyrique par son fidèle collaborateur - et compositeur - Éric Champagne.


Nelligan d'André Gagnon et Michel Tremblay... encore à l'affiche au Théâtre du Nouveau-Monde

L'opéra Nelligan d'André Gagnon et Michel Tremblay est encore à l'affiche au Théâtre du Nouveau monde (TNM) et quatre représentations sont prévues cette semaine, le 4 février ainsi que les 5, 6 et 7 février 2020 à 20 h .

Je vous rappelle que la mise en scène est de Normand Chouinard. La distribution comprend, dans rôle-titre, le baryton Dominique Côté et le ténor Marc Hervieux ainsi que Nadine Brière, Nathalie Doummar, Kathleen Fortin, Noëlla Huet, Laetitia Isambert, Jérémie L’Espérance, Jean Maheux, Frayne McCarthy, Cécile Muhire, Jean-François Poulin, Isabeau Proulx Lemire, Linda Sorgini et Léa Weilbrenner Lebeau. Esther Gonthier est au piano avec les deux autres pianistes Marie-Ève Scarfone et Rosalie Asselin en alternance, la violoncelliste Carla Antoun se joignant également à elles.

Une version restaurée de l'opéra Motezuma d'Antonio Vivaldi par l'Ensemble Caprice

Découvert en 2002 dans les archives de la Sing-Akademie de Berlin, l’opéra Motezuma d’Antonio Vivaldi  renaîtra le 4 février 2020 dans une version restaurée par Matthias Maute. Le chef et directeur artistique de l'Ensemble Caprice a collaboré avec la Bach Society du Minnesota et le Early Music Seattle afin de présenter une version semi-scénique de l'oeuvre avec une distribution mettant en vedette des artistes de Montréal, du Mexique et des États-Unis d'Amérique. La distribution comprendra les artistes du Mexique (Marduk Serrano Lopez (Motezuma), Lisa Rodriguez (Teutile),  Nayelli Acevedo (Asprano) et  Nicholas Chalmers (Fernando)) et des États-Unis d'Amérique (Nerea Berraondo (Mitrena), Nelle June Anderson (Ramiro) et Pedro Juan Fonseca (Motezuma).

L’opéra Motezuma, créé en 1733, suscite un fort engouement dans l’univers de la musique classique puisque qu’on a récemment retrouvé le livret complet de cette œuvre de Vivaldi, mais plus de la moitié de la musique manque à l’appel. Bien que la partition originale ait été retrouvée, plusieurs sections ont disparu. Le chef Matthias Maute  a composé dans le style baroque les parties manquantes afin de compléter l’opéra pour la représentation montréalaise. Les récits ont été retirés de la version reconstituée pour être remplacés par des monologues récités par un acteur afin de rendre le point de vue de l’empereur Aztèque encore plus vivant. 

L’opéra s’inspire de la conquête du Mexique par les Espagnols et raconte l’histoire de la rencontre de Motezuma, le dernier empereur aztèque, avec le Général Hernan Cortés en 1519. Les conflits surviennent entre les deux chefs colériques lorsque la fille de Motezuma, Teutile, tombe amoureuse de Ramiro, le frère de Fernando. Cette histoire d’amour passionné précipite l’opéra vers un dénouement heureux, mais fictif.

L'unique représentation de Motezuma  se déroulera à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal, au 1339, rue Sherbrooke Ouest et débutera à 19 h 30.

L’Ensemble Caprice réalisera par ailleurs la plus importante tournée de son histoire en présentant Motezuma dans plusieurs grandes villes américaines (Seattle, 8 février, Washington, 9 février, Seattle 11 février, Mankato, Minnesota, 12 février, St-Paul, Minnesota, 14 février, Miami, 3 avril, Marshall, Minnesota, 5 avril  et Washington, DC, 6 avril 2020).

Mozart grandeur nature avec l'Orchestre métropolitain

Comme le suggère l'Orchestre métropolitain dans la présentation de son prochain concert « Mozart Grandeur nature », « [l]a femme de Mozart, Constance, affectionnait particulièrement les fugues et les contrepoints, ces mélodies qui se superposent et se répondent comme si elles se pourchassaient l’une l’autre. C’est pour elle qu’il compose la Grande Messe en do mineur, alors qu’il se familiarisait de plus en plus avec la musique vocale de Bach et Haendel ».

De retour à Montréal après sa direction au Metropolitan Opera de New York d'un Wozzeck couvert d'éloges, le chef Yannick Nézet-Séguin dirigera cette œuvre grandiose à laquelle il associe comme solistes la soprano Carolyn Sampson, la mezzo-soprano Julie Boulianne, le ténor Jonas Hacker et le baryton-basse Philippe Sly. Le Chœur Métropolitain aura été préparé quant à lui par François A. Ouimet et Pierre Tourville. Le programme est complété par la Symphonie no. 5 pour chœur et orchestre du compositeur québécois Jacques Hétu qui conduit dans le Paris d’avant, pendant et après la Deuxième Guerre, pour se terminer solennellement sur Liberté, le célèbre poème d’Éluard. Ce concert aura lieu à la Maison symphonique de Montréal le 7 février 2020 à 19 h 30 et aura été précédé d'une présentation au Centre nationale des arts à Ottawa le 6 février à 20 h.


Sortie du numéro 22 (Hiver 2020) de L'Opéra- Revue québécoise d'art lyrique et une mise en ligne d'un texte sur l'artiste, à domicile Marc Hervieux et de la Rétrospective sur le Metropolitan Opera de New York

Le numéro 22 (Hiver 2020) de L'Opéra- Revue québécoise d'art lyrique a été maintenant transmis dans sa version numérique aux abonnés et abonnés de la revue. Je vous rappelle  que ce numéro comprend un ENTRETIEN avec le chef Kent Nagano qui a été mis en ligne ici, de même que des articles sur « L'Artiste, à domicile » qu'est le ténor québécois « Marc, Hervieux » et sur « L'artiste d'ailleurs, ici » qu'est la cheffe canadienne « Nicole Paiement ». Peuvent également être lus en ligne le texte qui donne suite à la RENCONTRE que j'ai eue avec la soprano « Magali Simard-Galdès  », de même que les deux RÉTROSPECTIVES sur « Nelligan d'André Gagnon et Michel Tremblay » et  sur « Le Metropolitan Opera de New York  » ainsi que le PORTRAIT du jeune artiste lyrique « Jean-Philippe McClish ». Le  numéro comporte également un DOSSIER sur « Germaine Tillion et Le Verfügbar aux Enfers » préparé la musicologue Marie-Hélène Benoît-Otis dont il est également fait un PORTRAIT. La section PROFIL présente « L'Atelier d'opéra du Conservatoire de musique de Montréal »  et une CODA, signée par le fidèle collaborateur de la revue Danick Trottier, qui a pour titre « Félix Leclerc : une écriture dramaturgique et lyrique ».

Je vous invite à acheter ce numéro ou à vous abonner à la revue en vous rendez sur le site de la revue ici.



Claire de Sévigné à Genève, Mireille Lebel à Ascoli Piceno en Italie, Alain Coulombe à Calgary, Jacques Lacombe à Saint-Étienne, Frédéric Antoun et Jean-François Lapointe à Zurich, Éric Laporte à Mainz en Allemagne, Nora Sourouzian à Saint-Gall en Suisse et Rihab Chaieb à Vancouver  

Claire de Sévigné sera au Grand Théâtre de Genève pour camper le rôle de Blonde dans L’Enlèvement au sérail de Mozart dont la dernière a lieu le 1er février 2020. Mireille Lebel tiendra à nouveau le rôle-titre dans Carmen de Bizet au Teatro Ventidio Basso d’Ascoli Piceno et au Teatro Ventidio Basso à Ascoli Piceno en Italie le 1er février 2020. Alain Coulombe incarnera Oroveso dans Norma de Bellini au Calgary Opera les 1er, 5 et 7 février 2020. Jacques Lacombe assurera la direction de Don Quichotte de Massenet à l’Opéra de Saint-Étienne pour les deux dernières représentations des 2 et 4 février 2020. Frédéric Antoun et Jean-François Lapointe incarneront respectivement Pylade et Thoas dans une nouvelle production d’Iphigénie en Tauride de Gluck à l’Opernhaus de Zürich dont la première a lieu le 2 février 2020 et qui connaître deux autres représentations cette semaine, les 4 et 6 février 2020. Éric Laporte incarnera le Chevalier René des Grieux dans Manon Lescaut de Puccini le 6 février 2020. Nora Sourouzian incarnera Jezibaba dans Rusalka de Dvorák au Théâtre de Saint-Gall le 7 février 2020. Rihab Chaieb sera reçue par l’Orchestre symphonique de Vancouver pour chanter les Siete Canciones populares españolas de Falla les 7 et 8 février 2020.

Dans le cadre de l’émission  Place à l’Opéra, Sylvia L’Écuyer poursuit les retransmissions en direct du Metropolitan Opera de New York avec la présentation de Porgy and Bess de George Gerschwin qui fait aussi l'objet d'une diffusion dans le cadre de la série Met en direct et haute définition. La distribution comprendAngel Blue, soprano (Bess), Eric Owens, baryton-basse (Porgy), Golda Schultz, soprano (Clara), Latonia Moore, soprano (Serena), Denyce Graves, mezzo-soprano (Maria), Frederick Ballentine, ténor (Sportin’life), Alfred Walker, baryton-basse (Crown) et Donovan Singletary, baryton-basse (Jake). Le Choeur et l’Orchestre du MET seront sous la direction de David Robertson. À l'entracte, l'animatrice s'entretiendra avec l’archiviste du Metropolitan Opera Peter Clark au sujet de l’exposition Black Voices at the MET. Aux Actualités, Sylvia L'Écuyer proposera une entrevue avec la soprano Caroline Bleau et le baryton Dion Mazerolle qui chantent tous les deux quatre rôles dans la nouvelle production de l'opéra Les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach à la Société d'art lyrique du Royaume. L'émission sera diffusée sur le site d’Ici musique Classique le samedi 1er février 2020 à 13 h et sera reprise à l’antenne dICI MUSIQUE le dimanche 2 février à 19 h.

À son émission La semaine lyrique, Justin Bernard fera entendre le dimanche 2 février 2020 les plus belles pages du répertoire lyrique. Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l’émission « en ondes radio » de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l’adressehttp://www.radiovm.com.

Au Café d’art vocal, Bernard Côté animera le samedi 1er février 2020 à 12 h 30 une projection de Die Hugenotte de Meyerbeer dans une production de l'opéra de Berlin. La distribution comprend Angela Denning, Camille Capasso, Lucy Peacock, Richard Leech, Harmut Welker et Martin Blasius. La direction musicale est de Stefan Soltesz et la mise en scène de John Dew. Une reprise est prévue pour le 6 février à 18 h 30.

Aux Matinées d’Opéramania, l'on pourra visionner le 3 févier 2020 l'opéra Der Fliegende Holländer (Le Vaisseau fantôme) de Richard Wagner dans une production du Theater an der Wien de 2016. La distribution comprend Samuel Youn, Ingela Brimberg, Lars Woldt, Bernard Richter et Manuel Günther, dans une mise en scène d'Olivier Py et sous la direction musicale de Marc Minkowski. Cette matinée débutera à 13 h 30 et se déroulera sur le campus de l'Université de Montréal à Longueuil, et plus précisément à la salle de l'Édifice Port-de-Mer situé au 101, place Charles-Le Moyne. Aux Soirées d’Opéramania et à l'occasion de la présentation de l'opéra bouffe La Vie parisienne de Jacques Offenbach par l'Atelier d'opéra et l’Orchestre de de l'Université de Montréal à la fin février, Michel Veilleux animera une rencontre-causerie et s'entretiendra avec un artisan de ce spectacle. Des extraits de diverses productions seront projetés et discutés. Cette soirée spéciale commencera à 19 h 30 aura lieu à la salle Jean-Papineau-Couture de la Faculté de musique de l’Université de Montréal située au 200, avenue Vincent d’Indy.

*****

Je vous souhaite une agréable semaine lyrique !

Partager: