Le blogue lyrique

La première québécoise de Svadba à l’Opéra de Montréal, l’opéra Exercices de conversation et de diction française pour étudiants américains de José Évangelista et le Grand concert du Vendredi-Saint de la Société philarmonique de Montréal

Blog Single

24 mars 2018
(No 2018-12)

Myriam Leblanc (Micaëla)
Svadba d'Ana Sokolovic
Opéra de Montréal, 2018
Photographie : Yves Renaud

C'est soir d'une première toute spéciale en ce 24 mars 2018 à l'Opéra de Montréal ! Il s'agit en effet de la première « québécoise » de Svadba d'Ana Sokolovic, puisque cette oeuvre lyrique de la professeure de composition de la Faculté de musique de l'Université de Montréal a été créée à Toronto en 2011. Elle a pu être vue à ce jour aux quatre coins de planète lyrique dans des productions présentées à Aix-en-Provence, Angers, Baltimore, Edmonton, Ljubljana, Luxembourg, Montpellier, Nantes, New York, Paris, Perm (Russie), Philadelphie et San Francisco et entendue dans des versions de concert à Belgrade, Calgary, Dublin, Orléans, Paris et Vancouver. Et le grand voyage de Svadba se poursuivra dans les prochains mois car l'oeuvre sera jouée en avril au Milwaukee et en juillet à Hanovre.

Voulue par son nouveau directeur général Patrick Corrigan, il s'agit également d'une première incursion de l'OdM hors des murs de la salle Wilfrid-Pelletier car l'opéra de chambre sera joué à l'Espace Go, cette scène montréalaise qui « témoigne d’un engagement absolu envers un théâtre contemporain, ouvert à tous les dialogues, curieux des recherches de son temps, et caractérisé par la contribution des femmes à cette aventure ininterrompue depuis 1979 ».

Le lieu est particulièrement bien choisi pour présenter une oeuvre qui est une ode à la femme, et qui retrace la nuit qui précède une cérémonie à l'occasion de laquelle une future mariée « enterre sa vie de jeune fille [avec des] chants, danses, rires et larmes [qui] la préparent à sa nouvelle vie auprès de l’homme qu’elle épousera. Pour chanter a capella une partition inspirée des chants folkloriques du pays d'origine de la compositrice qu'est la Serbie, le directeur artistique de l'Opéra de Montréal fait appel à Myriam Leblanc dans le rôle de la future mariée Melica ainsi qu'à Suzanne Rigden (Danica), Chelsea Rus (Lena), Rose Naggar-Tremblay (Zora), Caroline Gélinas (Nada) et Rachèle Tremblay (Ljubica). La percussionniste Carol-Anne Fraser est associée à la production. La direction musicale de l'opéra sera assumée par Dáirine Ní Mheadhra et la mise en scène a été confiée à Martine Beaulne.

Après la première de ce soir, cinq autres représentations sont prévues les 26, 27, 29, 30 et 31 mars 2018 et débutera comme la première de ce soir à 19 h 30. L'événement affichait complet lors de ma dernière visite sur le site de l'Opéra de Montréal

Pour vous préparer pour ce qui s'annonce comme l'un des grands moments de la saison lyrique québécoise 2017-2018, je vous invite à lire l'argument ici, à écouter ici des extraits musicaux et de faire la connaissance avec les six interprètes ici.

Je vous invite également à lire l'article que consacre à Svadba le critique musical Christophe Huss et qui est publié dans Le D Magazine du journal Le Devoir de ce matin (p. 6 et 7) sous le titre « Svadba, ou le savant mariage des voix ».


Les voix d'or au Festival de la voix avec la soprano Chantal Parent

Sous le thème « Les voix d’or », le Festival de la voix se poursuit ce soir avec la présentation d'un concert à l'occasion duquel la soprano Chantal Parent interprétera des grands airs du répertoire lyrique. Accompagnée par le pianiste Michael Woytiuk, celle-ci chantera l'Ave Maria de Charles Gounod ainsi que des airs tirés des opéras Norma de Vincenzo Bellini (Casta Diva), La Wally d'Alfredo Catalani (Ebben ne andro Lontana) et de Tosca de Giacomo Puccini (Vissa d'arte, Vissi d'amore). Ce concert mettre aussi en présence le McGill Youth Choir, l'Acapella Sounds Chorus, la jeune soprano Stefania Bertrand ainsi que la fondatrice du festival, la soprano Kerry-Anne Kutz. Ce concert aura lieu en ce samedi 24 mars à la Dorval Strathmore United Church située au 310, avenue Brookhaven à Dorval et débutera à 19 h 30.

Chantal Parent


Les Exercices de conversation et de diction françaises pour étudiants américains de José Évangelista
 
Dans le cadre de l'année hommage au compositeur José Évangelista, l'Ensemble de musique contemporaine de l’Université de Montréal et son chef Jean-Michaël Lavoie présentent une version de concert de son opéra Exercices de conversation et de diction françaises pour étudiants américains. Cet événement aura lieu le mardi 27 mars 2018 à 19 h 30 et se déroulera à la salle Claude-Champagne de l'Université de Montréal situé au 220, avenue Vincent-d’Indy à Montréal. L'entrée est libre.

José Évangelista


Le Grand concert du Vendredi-Saint par la Société philharmonique de Montréal

Poursuivant la tradition inaugurée par le regretté Miklos Takacs, la Société philharmonique de Montréal présentera son Grand Concert du Vendredi Saint le 30 mars 2018. Sous la direction du chef Pascal Côté, les 340 choristes issus du Chœur de l’Université du Québec à Montréal et du Chœur de l’École secondaire Joseph-François-Perrault ainsi que les 50 instrumentistes de l’Orchestre de la Société philharmonique de Montréal interpréteront le Te Deum de Zoltan Kodály. Le chef invité Peter Tiboris de New York dirigera l'autre oeuvre au programme, le Stabat Mater de Gioacchino Rossini. Les chefs ont choisis comme solistes les sopranos Eilana Lappalainen et Chantal Parent, le ténor Steeve Michaud et la basse Marcel Beaulieu.

Ce grand concert débutera à 20 h et se déroulera à l’église Saint-Jean-Baptiste située au 309, rue Rachel Est, à Montréal. Le public peut se procurer des billets via le Réseau Admission (1-855-790-1245) et à l’entrée de l’église, une heure avant le concert.


La Messe en si mineur par l'Ensemble Caprice

L’Ensemble Caprice sera l’invité du chœur de l’église St-Andrew & St-Paul pour interpréter sous la direction de son chef Mathias Maute et Jean-Sébastien Vallée la Messe en si mineur de Johann Sebastian Bach. Ce concert aura lieu le vendredi 30 mars 2018 à 19 h 30 à l'Église Saint Andrew & Saint Paul située au 3415, rue Redpath à Montréal.

Deux autres représentations pour la Messa di Requiem de Giuseppe Verdi par l'OSM

 L'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) interprétera à deux reprises les 24 et 25 mars la Messa di Requiem de Giuseppe Verdi sous la direction de son chef Kent Nagano. Je vous rappelle que les solistes sont notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux, la mezzo-soprano Patrizia Ciofi, le ténor Ovidiu Purcel et la basse Nicholas Brownlee. Se joindront aux solistes les choristes du choeur de l'OSM qui aura été préparé par Andrew Megill. Les deux autres représentations auront lieu à la Maison symphonique de Montréal le samedi 24 mars à 20 h et le dimanche 25 mars à 14 h 30. Je vous invite à prendre connaissance ici des notes de programme dans lesquelles est d'ailleurs compris un bel hommage à Jacqueline Desmarais à qui la première représentation de ce concert qui a eu lieu le 21 mars dernier fut d'ailleurs dédiée (p. 16-17).

Une seconde représentation pour I Capuletti e i Montecchi de Vinzenco Bellini par Opéra immédiat

La production de I capuleti e i Montecchi de Vincenzo Bellini par la compagnie Opéra immédiat connaîtra une seconde représentation le samedi 24 mars 2018. La distribution comprend Sophie de Cruz, soprano (Guiletta), Sarah Bissonnette, mezzo-soprano (Roméo), Danny Leclerc, ténor (Tebaldo), Steeve Vérayie, basse (Capellio) et Daniel Bolduc, baryton (Lorenzo). Giancarlo Scalia sera au piano et assurera la direction musicale. L'événement débutera à 19 h 30 et se déroulera à la  Chapelle Notre-Dame de Lourdes située au 430, rue Ste-Catherine Est à Montréal.

Candide de Leonard Bernstein par Opéra McGill

Dans le cadre Festival Lisl Wirth boîte noire et du Festival B!NGE 2018, Opéra McGill souligne le 100e anniversaire de naissance de Leonard Bernstein en présentant son opéra Candide. Le directeur de l'atelier lyrique universitaire Patrick Hansen assure la mise en scène et le chef Boris Brott dirigera l'Orchestre de chambre McGill. Après la première d'hier soir, deux autres représentations auront en ce samedi 24 mars à 19 h 30 et demain le dimanche 25 mars à 14 h. Une conférence pré-concert aura lieu une heure avant chaque représentation. L'événement se déroulera à la salle Pollack du Pavillon Strathcona de l'Université McGill situé au 555, rue Sherbrooke Ouest à Montréal. Le critique musical du journal Le Devoir Christophe Huss assistait hier  la première de Candide et sa critique a été affichée sur le site du journal Le Devoir aujourd'hui sous le titre « Candide loufoque ».

Gina Hanzlik
Candide de Leonard Bernstein
Opéra McGill, 2018
Photographie: Tam Lan Truong

La représentation montréalaise de L'étoile du matin et des cantates de Bach par Les Violons du Roy

Après la représentation donnée dans la capitale nationale le 22 mars 2018, Les Violons du Roy  feront luire « L'étoile du matin » et les cantates Was willst du dich betrüben, BWV 107,  Wie schön leuchtet der Morgenstern, BWV 1 et O holder Tag, erwünschte Zeit, BWV 210 à Montréal. Le chef Jonathan Cohen a choisi comme solistes la soprano Anna Dennis, la mezzo-soprano Maude Brunet, le ténor Andrew Tortise et le baryton Neil Davies. S'inscrivant dans l'intégrale des Cantates de Bach de la Fondation Arte Musica, la troisième représentation se déroulera à la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts des Montréal le 25 mars 2018 à 14 h.


Une critique de la production de Tosca avec Gerald Finley en ligne sur le site de L'Opéra- Revue québécoise d'art lyrique

La collaboratrice internationale de L'Opéra- Revue québécoise d’art lyriqueCaterina de Simone, s'est rendue à Londres pour assister à la production de Tosca de Giacomo Puccini à l'occasion de laquelle le baryton Gérald Finley, dont elle rappelle les racines montréalaises, prenait le rôle de Scarpia au Royal Opera House Covent Garden. Au sujet de la prestation de ce dernier, elle écrit : « Gerald Finley s’est avéré un chef de la police convaincant. Le baryton, né à Montréal, a excellé dans le « canto di conversazione », l’une des signatures de Puccini. Des phrases simples comme « é arnese di pittore questo? » ou « saggia non è codesta ostinatezza vostra » ont révélé une diction parfaite, chaque mot étant chargé d’une malice et d’un sadisme mélodieux. L’être qu’il a incarné n’était ni méchant, ni grossier, mais un génie maléfique à multiples facettes suintant le venin à travers ses lignes et émissions vocales immaculées. Gerald Finley aura été en définitive, et sans effort apparent, un psychopathe manipulateur… au timbre de velours ! ». Pour lire la version intégrale de la critique, vous pouvez cliquer ici.

L'opéra L'hypothèse de Caïn de Michel Gonneville en répétition

J'ai eu plaisir d'assister hier après-midi à l'agora du Coeur des sciences de l'Université du Québec à Montréal à une séance de répétition de la proposition opératique L’hypothèse de Caïn du compositeur - et professeur au Conservatoire de musique de Montréal - Michel Gonneville. La séance de travail qui a lieu aujourd'hui représente le point focal et terminal d’une période d’ateliers d’exploration qui se sera étendue sur les trois premiers mois de 2018. Au début 2019, la période de production proprement dite mènera à la création de l’œuvre, dont l’une des trois représentations, celle du 21 février 2019, s’inscrira dans le cadre de la soirée d’ouverture du Festival Montréal Nouvelles Musiques.

Michel Gonneville

Comme l'a déclaré le compositeur, l'idée de l'opéra a été impulsée par la lecture du roman Caïn de José Saramago à laquelle il voulut associer Alain Fournier et Mario Côté. Ceux-ci ont choisi de s’investir avec Michel Gonneville dans la réalisation d’un « spectacle opératique » sur la thématique de Caïn, l’un par l’écriture du livret et la mise en scène, l’autre par la conception de la scénographie et de la vidéographie. Leurs échanges initiaux ont été nourris par la lecture de plusieurs écrits sur le sujet (outre l’épisode biblique dans la Genèse, il y aura Lord Byron, John Steinbeck, etc.), ou plus largement, sur la nature humaine (Konrad Lorenz, Edgar Morin).

Le projet rassemble maintenant plus de 22 interprètes (huit (8 interprètes et 13 instrumentistes, dont les membres des ensembles Quasar, Magnitude6 et Wapiti), et une équipe de concepteurs associés et de collaborateurs à la production. Il bénéficie d’un partenariat avec Hexagram-UQAM, de l’appui du département de musique de l’UQAM et de la Société de musique contemporaine du Québec (Festival Montréal Nouvelles Musiques), ainsi que du soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada. Vous pouvez en savoir davantage sur le projet et voir des images et des extraits de partitions de l'opéra en cliquant ici. Vous pouvez également suivre l'évolution du projet en vous vous rendant sur sa page Facebook ici.

Simon Chalifoux (Caïn), Chantal Gagnon (Adah) et Claudine Ledoux (Ève)

Michèle Losier à Paris, Pascal Charbonneau à Londres, Marie-Ève Munger à Minneapolis, Gino Quilico à Victoria, Yannick Nézet-Séguin à Bruxelles et Rotterdam, Jean-François Lapointe à Marseille, Pascale Beaudin à Halifax, Frédéric Antoun à Munich, Nora Sourouzian à Essen, Ana Sokolovi? à Burlington, Magali Simard-Galdès à Toronto et Rihab Chaieb à New York

Michèle Losier poursuit son séjour dans la Ville-Lumière pour y incarner le rôle d'Ascanio à l’Opéra national de Paris (Bastille) dans une nouvelle production de Benvenuto Cellini de Berlioz les 26 et 29 mars 2018. Pascal Charbonneau chantera pour la dernière fois le rôle d’Aljeja dans la production De la maison des morts de Janácek au Royal Opera House de Londres le 24 mars 2018. Marie-Ève Munger joue Gilda dans Rigoletto de Verdi au Minnesota Opera les 24, 25, 27 et 29 mars 2018. Dans le cadre de la tournée du concert Grandes Voix du Canada, Gino Quilico rendra hommage à dix artistes lyriques canadiens et québécois de renom à Victoria le 25 mars 2018. Yannick Nézet-Séguin assurera la direction de la Symphonie no 8 de Mahler, dite « des Mille » au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles le 24 mars 2018 et à la salle De Doelen de Rotterdam le 25 mars 2018. Jean-François Lapointe incarnera à nouveau Hérode dans la nouvelle production d’Hérodiade de Massenet à l’Opéra de Marseille les 25, 28 et 30 mars 2018. Pascale Beaudin chantera Mozart, Schubert et Schumann dans un évènement célébrant le printemps au Conservatoire maritime d’Halifax le 24 mars 2018. Frédéric Antoun tiendra le rôle de Ferrando dans Così fan tutte de Mozart au Bayerische Staatsoper à Munich les 24, 26 et 29 mars 2018. Nora Sourouzian incarnera Azucena dans Il Trovatore de Verdi au Aalto-Musiktheater Essen le 25 mars 2018. Des extraits des Love Songs d’Ana Sokolovic seront présentés à Burlington en Ontario le 27 mars dans le cadre du Canadian Women Composers Project. Magali Simard-Galdès prendra part à la production de The Overcoat des compositeurs canadiens Panych et Rolfe au Tapestry Opera de Toronto les 29 et 31 mars 2018. Rihab Chaieb incarnera Laura dans Luisa Miller de Verdi au Metropolitan Opera de New York dont la première aura lieu le 29 mars 2018.

Après l’émission « L’art lyrique » qui pourra être écoutée sur MUSE de 12 h à 13 h et à l’occasion de laquelle de Frédéric Cardin soulignera le deuxième anniversaire de naissance de Claude Debussy, Marie-Annick Béliveau, la mezzo-soprano connue et appréciée de notre milieu lyrique québécois et qui remplacera Sylvia L'Écuyer lors de ses vacances printanières bien méritées, présentera - toujours sur MUSE et à Place à l'opéra dans le cadre de ses retransmissions en direct du Metropolitan Opera de New York le samedi 17 mars 2018 de 13 h à 17 h - Turandot de Giacomo Puccini. La distribution comprend Martina Serafin, soprano (Turandot), Guanqun Yu, soprano (Liu), Marcelo Alvarez, ténor (Calaf) et Alexander Tsymbalyuk, baryton-basse (Timur). Le choeur et l’orchestre du Metropolitan Opera seront sous la direction de Marco Armiliato. Aux actualités, l'animatrice s'entretiendra avec la compositrice Ana Sokolovic dont l'opéra Svadba est présenté en première québécoise à l'Opéra de Montréal. En complément de programme, Marie-Annick Béliveau soulignera le centenaire du décès de Claude Debussy avec quelques extraits d'enregistrements qui se retrouvent dans un coffret WARNER paru il y a quelques semaines. Elle fera également entendre des extraits de Pelléas et Mélisande dans un enregistrement récent sous la direction de Simon Rattle. L'émission pourra être entendue en reprise sur ICI musique le dimanche 18 mars 2018 de 19 h à 23 h.

Dans le cadre de son émission La semaine lyrique, Justin Bernard proposera le dimanche 25 mars 2018 l’écoute des plus belles pages du répertoire lyrique. Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l’émission « en ondes radio » de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l’adresse http://www.radiovm.com.

Au Café d’art vocal, le samedi 24 mars 2018, on projettera, comme la semaine dernière et pour préparer la venue de Gerald Finley dans le cadre des récitals de la Société d'art vocal de Montréal le 6 mai 2018, l'opéra Le nozze di Figaro de Wolfgang Amadeus Mozart dans une production du Royal Opera House, Covent Garden de 2006. Gerald Finley y incarne cette fois-ci le comte Almaviva, la distribution comprenant aussi Erwin Schrott, Miah Persson et Dorothea Röschmann, La direction musicale est d'Antonio Pappano et la mise en scène de David McVicar.

Alors que les Matinées d'Opéramania font relâche jusqu'au 9 avril prochain, le musicologue Michel Veilleux proposera, dans le cadres de ses Soirées d’Opéramania, de visionner le vendredi 30 mars 2018 à 19 h 30 le film-opéra Der Freischütz de Carl Maria von Weber réalisé par Jens Neubert en 2010. La distribution comprend Michael König, Juliane Banse, Michael Volle, Regula Mu?hlemann et René Pape. La direction musicale est de Daniel Harding et la mise en scène de Jens Neubert. Cette soirée se déroulera à la salle Jean-Papineau-Couture de la Faculté de musique de l'Université de Montréal située au 200, avenue Vincent-d'Indy à Montréal.

*****

Je vous souhaite une agréable semaine lyrique... et un bon début de congé pascal

Partager: